Contenu Menu Coordonnées
Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Nouvelles » Commémoration de la Victoire de la guerre 1939-1945

Commémoration de la Victoire de la guerre 1939-1945

article publié le09mai2018

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:German_instrument_of_surrender2.jpg?uselang=fr

Les deux pages de l’acte de capitulation allemand, signé à Reims le <time class="nowrap" datetime="1945-05-07" data-sort-value="1945-05-07" style="white-space: nowrap; ">7 mai 1945</time> par le Generaloberst Jodl et visé par les représentants alliés sur place.

La délégation allemande est composée du Generaloberst Alfred Jodl, de l'amiral von Friedeburg et du major Wilhelm Oxenius. Le <time class="nowrap" datetime="1945-05-07" data-sort-value="1945-05-07" style="white-space: nowrap; ">7 mai 1945</time> à 2 h 41, dans une salle du « Collège technique et moderne » de Reims (actuel musée de la Reddition) qui était alors occupée par l'état-major du général Eisenhower, est signée la reddition sans condition des forces armées allemandes par Alfred Jodl, au nom du Haut Commandement des forces armées (en allemand : Oberkommando der Wehrmacht) et en tant que représentant du nouveau Reichspräsident, le Großadmiral Karl Dönitz.

Le document, rédigé en quatre langues, est signé pour le SHAEF par le général Walter B. Smith, chef d’état-major du général Eisenhower qui signe au nom des Alliés occidentaux, et par le général Ivan Sousloparov, seul représentant de l'Union soviétique à Reims et commandant la mission de liaison militaire. Le général français François Sevez, convoqué in extremis, est invité à le contresigner comme témoin en tant que chef d'état-major du général de Gaulle. Le texte en anglais était le seul texte faisant autorité1.

L'étendue des pouvoirs dont est investi le général Susloparov n'est pas vraiment claire et il ne dispose d'aucun moyen de contacter rapidement le Kremlin. Il prend néanmoins le risque de signer pour la partie soviétique. Il fait noter cependant que le document pourrait être remplacé dans le futur par une nouvelle version (voir l'article 4). Staline se révèle très mécontent de la tournure de l'événement. Il exige que la capitulation allemande ne puisse être acceptée qu'en présence d'un représentant du Haut Commandement des forces de l'Union soviétique et il insiste pour que le protocole de Reims ne soit considéré que comme un préliminaire à la cérémonie officielle qui se tiendrait à Berlin en présence du maréchal Joukov2.

Texte de l'acte de capitulation du 7 mai 1945 à Reims[modifier | modifier le code]

(traduction française)

Seul le texte en anglais fait autorité

acte de redditon militaire

1. Nous soussignés, agissant au nom du Haut Commandement allemand, déclarons par la présente que nous offrons la reddition sans condition au Commandant suprême des Forces expéditionnaires alliées et, simultanément au Haut Commandement soviétique, de toutes les forces de terre, de mer et de l'air qui sont à cette date sous contrôle allemand.

2. Le Haut Commandement allemand transmettra immédiatement à toutes les autorités militaires navales et aériennes allemandes et à toutes les autorités militaires sous contrôle allemand, l'ordre de cesser de prendre part aux opérations actives à 23 heures 01 heure d'Europe centrale le <time class="nowrap" datetime="1945-05-08" data-sort-value="1945-05-08" style="white-space: nowrap; ">8 mai</time> et de rester sur les positions qu'elles occuperont à ce moment. Aucun navire ni avion ne sera sabordé et aucun dégât ne sera fait à leur coque, à leurs machines ou à leur équipement.

3. Le Haut Commandement allemand adressera immédiatement aux commandants des forces intéressées tous les ordres donnés par le Commandant suprême des Forces expéditionnaires alliées et par le Haut Commandement soviétique, et s'assurera de leur exécution.

4. Cet acte de reddition militaire ne préjuge pas de l'avenir et sera remplacé par tout autre instrument général de reddition qui sera imposé par ou au nom des Nations unies et applicable à l'ALLEMAGNE et aux forces armées allemandes dans leur ensemble.

5. Dans le cas où le Haut Commandement allemand ou certaines forces sous son contrôle manqueraient d'agir conformément à cet acte de reddition, le Commandant suprême des Forces expéditionnaires alliées et le Haut Commandement soviétique prendront toutes actions punitives ou autres qu'ils jugeront appropriées.

Signé à Reims France à 2 heures 41, le <time class="nowrap" datetime="1945-05-07" data-sort-value="1945-05-07" style="white-space: nowrap; ">7 mai 1945</time>.

Extrait de Wikipedia.

***************************************

C'est à tort que l'on emploie souvent le terme d'armistice pour définir le 8 mai 1945. Un armistice fut signé le 19 Juin 1940 qui entraîna pour la France le gouvernement de Vichy.

Le 8 Mai 1945 doit être exclusivement défini comme la capitulation de l'Allemagne nazie.

Copyright © 2013 Commune de Villers au flos. Tous droits réservés. Site développé et hébergé par l'association RVVN - Mentions légales