Contenu Menu Coordonnées
Vous êtes ici : Accueil » Découverte » Un peu d'histoire

Un peu d'histoire

Villers versus Bapalman

Cliquez sur l'image pour zoomer
Recueil Serge Frassaint

 

Les quelques lignes consacrées à l'histoire de Villers au flos sont largement inspirées de l'ouvrage admirable signé Serge Frassaint. (lien sur article Voix du Nord VDN)

Nous tenons à le remercier chaleureusement pour son méticuleux travail. 

___________________________________________________________ 


Quel contentement me serait-ce d'ouïr quelqu'un qui me récitât les moeurs, les plus communes paroles et les fortunes de mes ancêtres.
Comme j'y serais attentif ! ...
                                                                      Montaigne

Ecouter (cliquez)

Pourquoi flos et pas flot

Beaucoup de villages français se nomment "Villers" suivi d'un qualificatif. Villers signifiait sans doute que le bourg, un peu plus important que ses voisins, était entouré de villages plus petits qui venaient y faire leur marché.
Quant à flos, nous le devons très certainement à l'ancienne mare servant d'abreuvoir ou de réceptacle des eaux pluviales; le flos devint d'ailleurs, avant qu'il soit comblé (et déporté un peu plus loin à l'orée du bois) une sorte de dépotoir car il était profond.
Aujourd'hui, c'est un peu la place du village.

Ecouter (cliquez)

Le vidage du flos en 1976

Cliquez sur l'image pour zoomer
Travaux de curage du flos

 

De gauche à droite, les anciens reconnaîtront:
- M Georges Fournier
- Mme Andrée Fournier
- Melle Chantal Fournier
- Mme Odette Frassaint
- Mme Clémence Benoit
- M Jean Benoit
- M Paul Guise
- M Albert Pouchain

Isabelle de Hainaut

C'est à Isabelle de Hainaut que nous devons d'être français. En effet, lors de son mariage le 28 Avril 1180, elle apporta dans sa dot le Conté d'Artois au Roi de France Philippe Auguste.

C'est le Comte Philippe d'Alsace Qui se démit de certains de ses fiefs pour permettre à sa nièce, Isabelle de Hainaut, de garnir sa corbeille de mariée de la seigneurie de Villers.
Jusqu'à la fin du XV ème siècle, les documents font défaut pour suivre l'appartenance de ladite seigneurie et ce n'est qu'à ce moment que se révèle le nom de la famille de Longueval. Maximilien de Longueval, en épousant en 1567 Marguerite de Lille, fille du Comte de Bucquoy, acquit ce titre, depuis porté par le premier de la famille.

Ecouter (cliquez)

Le Comte de Bucquoy

Cliquez sur l'image pour zoomer
plaque de cheminée chateau

 

 

Plaque de cheminée de l'ancien château représentant les armoiries de Longueval et de Lille (M.M.L.L.), datée de 1574.

 

Cet écusson se situe au-dessus de la porte de l'église et date de 1577.
Il représente les armoiries de Longueval, bandé de vair et de gueule de six pièces.

Les siècles passèrent

La seigneurie de Villers changea de propriétaire aux aléas des ventes et des mariages. On voit apparaître les noms de des Planques, plusieurs générations de de Louverval dont Pierre Maximilien, né à Villers le 21 Décembre 1713. C'est lui qui fit construire le château où il mourut le 2 Avril 1803. Il fit rebâtir l'église et le presbytère, devenu maintenant l'école.
Son fils s'appelait Maximilien Guislain, né le 5 Avril 1757 et mort le 15 Février 1844. Il obtint le titre de Marquis. Lui même eut un fils: Marie Hippolyte Guislain de Louverval qui mourut à Villers le 26 Avril 1785, toujours célibataire.

C'est donc sa soeur Maximilienne Elysabeth Guislaine Emmanuelle qui reprit le flambeau de la famille. Elle se maria à Monsieur Charles du Hays et de leur union naquirent de nombreux enfants dont Marguerite qui se maria en 1847 à Abel tournois de Bonnevallet. C'est elle qui hérita du château de Villers lors de la succession d'Hypolyte de Louverval.
En 1918, le château fut détruit par les occupants défaits.
On voit apparaître le nom de de La Lande de Calan au début du 20ème siècle, l'Abbé Henri de La Lande de Calan recevant les terres de Villers en héritage le 11 Juillet 1939. Il mourut en Mars 2001. 

Un village qui grandit

 

Longtemps l'histoire de Villers a été liée à celle de son château dont il ne demeure aujourd'hui que le perron.
Il fut en effet affecté en hôpital pendant la grande guerre par les occupants allemands qui le dynamitèrent lors de la défaite (opération "destruction totale").

Le village compte au dernier recensement 222 habitants et a retrouvé son école depuis 2007.

Son activité est essentiellement agricole (céréales, pommes de terre, endives).
Elle abrite une entreprise de fabrication d'engins agricoles.

Cliquez sur l'image pour zoomer
Photo panoramique de la mairie (assemblage de 4 images après élimination des fils électriques gênants)

Copyright © 2013 Commune de Villers au flos. Tous droits réservés. Site développé et hébergé par l'association RVVN - Mentions légales