Briques et béton

Pour obtenir les horaires des messes et célébrations pour les mois de janvier et février 2021suivez ce lien

Pour information.

Maintes fois détruite puis reconstruite au cours des siècles, l'église actuellement en place a été rebâtie après de la Grande Guerre. En 39-45 elle a été épargnée.

C'est une construction de briques et béton armé sans style particulier.

Mais l'intérieur contient une curiosité, le Christ dans le Choeur n'a plus de bras. Un petit écriteau en donne l'explication.

Rédacteur Alain Vallet

 

Pétronille et Henriette

Ce pourrait être les personnages d'un conte de ma mère l'Oye de Perrault.

Ce sont en fait deux très vieilles dames de notre village qui se faisaient entendre à heures régulières aux siècles passés.

De leur patronyme complet Pétronille Charlotte et Henriette Isabel, elles furent baptisées respectivement par Maximilien de Louverval et Isabel Margueritte, et Eupard de Wanevas et Isabel Margueritte.
La tour de l'église qui remontait à l'an 1577 fut détruite pendant la Grande Guerre de 1914-1918 et les cloches furent fondues par les allemands pendant la première guerre mondiale.
 

 

Cloches actuelles

Le dimanche de Laetare - 07 mars 1937 il est relaté la bénédiction de l'église paroissiale Saint Pierre et de deux cloches fondues en 1936 par la fonderie .............

La cérémonie était animée par le vicaire général Caron sur délégation spéciale de son Excellence Monseigneur Henri Edouard Dutoit assisté de l'abbé Wenceslas GaJdjzik, curé de la paroisse en présence de monsieur le chanoine Grégoire Ledoux -Doyen de Bapaume
Le maire de la commune était monsieur Octave Barbier, et son premier adjoint monsieur Arthur Bulcourt

La plus grosse cloche reçut le nom de Louise, Madeleine,Marie, Hortense
Elle eut pour parrain M.le Vicomte Louis de Calan et comme marraine madame Laguillier née Hortense Hollande.

La plus petite reçut le nom de Anne, Bernadette, Adèle, Marie, Thérèse. Elle chante la Gloire des Enfants de Villers au flos morts pour la patrie et lance un appel à la Paix.
Elle eut pour marraine madame Maurice Laguillier née Adèle Petit et pour parrain monsieur Fortuné Boursin
 

Ce sont ces cloches qui ne tintent maintenant qu'à de rares occasions.